22

Daté du XIème siècle, il fait partie des rares donjons carré normands rappelant l’architecture britannique. Démantelé au XVIIIème siècle par les seigneurs de Brionne, le donjon reste aujourd’hui un symbole-phare de la ville avec un magnifique panorama sur la vallée.

Les ruines du donjon s’élèvent sur une pointe de coteau dominant le bourg. Cette puissante tour fut probablement érigée par Robert Ier de Meulan († 1118), seigneur de Brionne, en remplacement d’une fortification plus ancienne située sur un îlot de la Risle, au coeur du bourg, et qui avait subi au moins deux sièges en 1047 et 1090. En 1124, la nouvelle tour  dut à son tour subir un long siège mené par Henri Ier Beauclerc contre Galeran de Meulan, fils de Robert.
La tour se dresse à l’intérieur d’une petite enceinte de terre en forme d’arc-de-cercle qui pourrait correspondre à l’une des deux redoutes construites par Guillaume le Bâtard lors du premier siège de Brionne en 1047, la seconde étant probablement l’enceinte du même type qui se voit sur le rebord de la colline opposée, au nord-ouest du bourg. Du donjon, qui se présentait originellement comme un massif bâtiment carré de 20 m de côté, aux murs de 4 m d’épaisseur garnis de contreforts, il ne reste plus qu’un pan et demi. Mais les maçonneries subsistantes, conservées sur une hauteur de 17 m, sont d’un extrême intérêt archéologique. La construction était divisée en trois étages, un rez-de-chaussée aveugle, un premier niveau percé de fenêtres et une salle haute couverte d’une toiture à deux pans dont la marque est encore visible sur le parement interne. L’arrachement du mur ouest laisse apparaître, au niveau du premier étage, les restes d’une cheminée romane noyée dans la maçonnerie. Sur le parement externe du mur nord, près du sommet, se voit une série de trous quadrangulaires de grandes dimensions, généralement interprétés comme les traces des supports d’un hourd en bois. © Jacques Le Maho

L’office du tourisme de Brionne organise des visités guidées du site.

Office de Tourisme du Pays Brionnais
1,rue du Général de Gaulle
27800 BRIONNE

Téléphone : 02 32 45 70 51
Site internet :
www.tourismecantondebrionne.com
Courrier électronique :
info@tourismecantondebrionne

22

Forteresse de terre, de bois, puis de pierre, aujourd’hui cet impressionnant château des XIIe et XIVe siècles est un bel exemple de l’architecture médiévale, l’un des mieux conservés de Normandie. Il garde à l’ouest son aspect féodal par la présence du double fossé, de l’enceinte fortifiée de la basse-cour et des tours circulaires flanquant la façade.

Défensif au XIVe siècle, il devient résidentiel au XVIIe siècle. La façade Est témoigne d’un remaniement vers une architecture classique des demeures d’agrément. Ce qui se traduit aujourd’hui par des fossés comblés, une terrasse donnant sur un parterre (autrefois jardin à la française), une façade percée de hautes fenêtres classiques, des appartements aménagés et décorés de boiseries et de parquets.

Une exposition permanente présentée à l’intérieur permet aux visiteurs de comprendre l’histoire du château, l’évolution de son architecture et de ses propriétaires successifs.

Ouvert du 1er mars au 15 novembre.
Du 1er mars au 15 juin et du 15 septembre au 15 novembre ouvert de 14h à 18h sauf le mardi. Du 16 juin au 14 septembre ouvert tous les jours de 10h30 à 18h30

Tarif : 4€ /adulte , 1,50€ / enfant , gratuit -6ans

Le Domaine d’Harcourt
13, rue du Château
27800 Harcourt
Tel : 33(0)2 32 46 29 70
Fax : 33 (0)2 32 46 53 38
Courriel : harcourt@cg27.fr
Site internet : www.harcourt-normandie.fr
22

 
Il est des entreprises individuelles pour sauver ce qui peut l’être, restaurer, créer des lieux de pure de beauté à contre-courant des modes et des idéologies. L’œuvre de Jacques Garcia au Château du Champ de Bataille s’inscrit dans cet ordre.

Au coeur de la plaine du Neubourg, le somptueux palais d’Alexandre de Créqui, exilé ici par Mazarin, a retrouvé tous ses lustres. La Révolution, le temps qui passe… lorsque Jacques Garcia, l’architecte d’intérieur, acquiert les lieux en 1992, il va relever le palais et les jardins de leurs ruines. Si le palais évoque la grandeur de ceux de Rome, il est aujourd’hui meublé et décoré d’objets acquis par Jacques Garcia ces 30 dernières années et la visite des Grands Appartements montre un riche décor et un mobilier donnant une idée précise de l’art de vivre du XVIIIe siècle.

Avec ses toitures dorées et ses fenêtres en laque de Chine rouge, il s’entoure d’un formidable jardin à la française, des parterres probablement dessinés par le grand Le Notre que Jacques Garcia a recréés en reprenant la philosophie de l’humanité à travers les sept degrés de la création.

Horaires Les Jardins :

De Pâques à la Toussaint les week-ends et jours fériés de 14h à 18h
En mai, juin et septembre tous les jours de 14h à 18h
En juillet et août tous les jours de 10h à 18h

Horaires Le château :

De Pâques à la Toussaint les week-ends et jours fériés de 15h30 à 17h30
En juillet et août tous les jours de 15h30 à17h30

Jardins : 12 euros / Château et jardins : 24 euros.

Château du Champ de Bataille
27 110 Le Neubourg
Tel : 33 (0)2 32 34 84 34
Fax : 33 (0)2 32 35 18 38
Courriel : chateau@duchampdebataille.com
Site : www.chateauduchampdebataille.com
 

Le Château et ses jardins

 
 

Le salon de thé

 

La chambre magistrale

22

Un chef d’oeuvre du XVIIème siècle..

Le château actuel fût bâti de 1633 à 1640 par Jacques de Nonant pour sa femme Marie Dauvet Desmaret en remplacement de l’ancien château féodal dont des vestiges du donjon subsistent au milieu des douves sous forme d’une curieuse motte de buis et d’ifs.

Rare exemple de château d’époque Louis XIII (l’essentiel de la construction, dirigée par l’architecte Jean Gallard, se situe entre 1633 et 1640), la demeure actuelle porte l’empreinte de la Renaissance finissante, mais on y trouve aussi la marque de courants nouveaux, venus d’Italie (style florentin) et de Hollande. Les matériaux utilisés sont la brique et la pierre. La brique, bon marché, était produite en grande quantité en Normandie mais, pour remédier aux éventuels défauts de fabrication, il était d’usage de renforcer les parties les plus fragiles avec de la pierre.

Beaumesnil est l’exemple exceptionnel d’une architecture Louis XIII, à la frontière du manièrisme et du baroque.

L’ensemble comprend :

  • un avant-corps central surmonté d’un lanternon, symbole de puissance où deux feux signalaient toute la nuit aux alentours l’emplacement du château ;

  • un corps de logis rectangulaire comportant trois travées de part et d’autre de l’avant-corps, où se trouvaient les appartements des maîtres de maison et les pièces réservées aux invités de marque ;

  • deux pavillons latéraux, ajoutés au xviiie siècle, où on logeait les personnes de moindre importance ;

  • le tout coiffé d’une haute toiture en ardoise.

Sur les façades, construites par les Frères Martin et Toussaint La Flèche, c’est la ligne verticale, soulignée notamment par la hauteur des baies et des cheminées, qui domine. La décoration est assez chargée : chaque baie, chaque fenêtre, chaque lucarne est surmontée d’un fronton cintré ou triangulaire dont le centre est occupé par un mascaron inspiré des masques de la Commedia dell’arte. Le motif répétitif d’un M et d’un D entrelacés rappelle les initiales de la première propriétaire (Marie Dauvet Des Marets). On note l’association de trois couleurs : le bleu de l’ardoise, symbole du ciel, le blanc de la pierre, couleur royale, et le rouge de la brique, couleur des empereurs romains.

Les visiteurs du Château de Beaumesnil ont le plaisir de découvrir cet ensemble architectural remarquable lors d’une visite totalement libre. À l’aide d’un guide du visiteur qui vous sera remis à l’entrée, vous pourrez découvrir l’histoire de ce site remarquable et de ses intérieurs entièrement meublés.

Nouveau en 2015 : les cuisines du château reprennent vie & un tout nouveau parcours découverte du parc et des jardins à 360° autour du château.

En Juillet 2015, Beaumesnil ouvrira ses portes sur le thême de la Gastronomie et de la Gourmandise. 

Pour en savoir plus sur « Le Château des Gourmands »

Horaires d’ouverture :

En raison de travaux importants et d’aménagements en vue de la nouvelle visite, le château et le parc seront fermés au public jusqu’au 28 juin 2015 !

Le château de Beaumesnil est ouvert :

En Juillet et Aout, tous les jours de 10h à 18h. En Septembre de 14h à 18h sauf le lundi.

 Fermeture annuelle : 30 septembre.

Dernière admission une heure avant la fermeture du château.
Les démonstrations de cuisine ont lieu tous les après-midi de juillet/août, des dimanches et jours fériés.

Château de Beaumesnil
27 110 Le Neubourg
Tel : 33 (0)2.32.44.40.09
Mobile : 33 (0)06.78.02.34.70
Courriel : info@chateaubeaumesnil.com
Site : http://www.chateaubeaumesnil.com